Newsletter

Listes de diffusion



 
Accueil du site > Activités PNE > Les acteurs du secteur de l’eau et de l’assainissement valident la charte (...)

Lutte contre la corruption dans le secteur de l’eau et de l’assainissement au Bénin

Les acteurs du secteur de l’eau et de l’assainissement valident la charte pour la bonne gouvernance dans le secteur

28 juin 2016

Le 21 juin 2016, le Partenariat National de l’Eau du Bénin (PNE-Bénin) a organisé dans la salle de Conférence de l’INFOSEC à Cotonou, un atelier de validation de la Charte pour la bonne gouvernance dans le secteur de l’eau et de l’assainissement au Bénin. Cet atelier a connu la participation de plusieurs catégories d’acteurs intervenant dans le secteur de l’eau et de l’assainissement d’une part ; et dans la lutte contre la corruption au Bénin d’autre part .

JPEG - 169.6 ko

L’atelier de validation du projet de charte et de son mécanisme d’opérationnalisation intervient à la suite d’un long processus, démarré depuis octobre 2015, et conduit de façon participative et consensuelle avec l’ensemble des acteurs du secteur de l’eau et de l’assainissement au Bénin à savoir l’administration de l’eau et de l’assainissement, Structures de régulation, Communes, Secteur privé, Société Civile et Partenaires au Développement.

L’objectif visé à travers cet atelier est d’améliorer le contenu de la Charte et de son mécanisme d’opérationnalisation.

Plusieurs catégories d’acteurs du secteur ont pris part à cet atelier à savoir : l’Assemblée Nationale représentée par le Président du Réseau des Parlementaires Africains pour la lutte contre la Corruption, les Communes représentées par le Maire de Klouékanmè, la société civile du secteur de l’eau et de l’assainissement représentée par le PNE-Bénin, l’ONG Protos, Helvetas-Bénin, CARE Bénin, Social Watch Bénin, ALCRER, Alliance Wash Bénin, EAA-Bénin et le Réseau des Journalistes Béninois pour l’Eau et l’Assainissement (RJBEA), l’Administration publique du secteur de l’eau et de l’assainissement représentée par la SONEB, la Direction des Ressources en Eau (DGRE), la Direction Nationale de la Santé Publique (DNSP), les Ministères sectoriels à travers les Inspecteurs Généraux, le secteur privé intervenant dans le domaine de l’eau et de l’assainissement, puis les Partenaires au développement représentés par l’Ambassade des Pays-Bas, la GiZ et le PNUD.

L’ouverture de l’atelier a été présidée par le Secrétaire Général du Ministère en charge de l’Eau, Monsieur Jean-Claude GBODOGBE, en présence du Président du PNE-Bénin, de la Coordonnatrice Afrique francophone du réseau WIN et de l’Ambassade des Pays-Bas, Chef de file des Partenaires Techniques et Financiers du secteur de l’eau et assainissement au Bénin. Dans son intervention d’ouverture de l’atelier, le Secrétaire Général a rappelé que l’eau et l’assainissement constituent des priorités inscrites dans le Document de stratégie de croissance pour la réduction de la pauvreté. Plus encore, le président de la République s’est engagé à faire de l’accès à l’eau, un droit inaliénable. De ce fait, il a salué l’avènement de cette Charte qui intervient juste après « la crise liée aux irrégularités constatées dans la gestion financière de la 2ème phase du Programme Pluriannuel d’appui au secteur de l’Eau et de l’Assainissement (PPEA2). Pour finir, il a exhorté les participants à examiner en profondeur la Charte et son mécanisme d’opérationnalisation puis a rassuré du soutien et de la disponibilité des cadres du ministère en charge de l’eau pour accompagner l’opérationnalisation de ladite charte.

Le déroulement de l’atelier a été marqué par i) le rappel du processus d’élaboration de la Charte ; ii) la présentation du document de la Charte pour la gouvernance du secteur ; iii) le mécanisme d’opérationnalisation de la charte ; et (iv) les travaux de groupe.

Au terme de l’atelier, plusieurs recommandations ont été faites et visent entre autres à :

  • présenter la charte à la revue sectorielle Eau et Assainissement et solliciter de la revue de prendre une recommandation pour demander aux acteurs d’y adhérer ;
  • faire une étude de référence juste au démarrage de la mise de la charte ;
  • se faire assister d’un spécialiste pour clarifier les procédures de formalisation de la charte.

Vivement que les acteurs du secteur de l’eau et de l’assainissement adhèrent effectivement à la Charte et que tous les moyens soient mis en place pour son opérationnalisation.


Faire un commentaire sur cet article

Accueil du site | Contact | Plan du site | Espace privé | Suivre la vie du site RSS 2.0

Base de données Eau Copyright © 2009-2017 PNE Bénin | Design Kwabo - Expertise 205109 visites depuis Avril 2009